E1 - Découper et assembler
Pierre-Alain Dorange - décembre 2001 - mise à jour mai 2004

Cet exercice, va mettre en pratique l'édition de séquence (voir article "Découverte de QT Pro").

Nous allons assembler plusieurs bandes-annonces télécharger sur internet pour en faire une seule séquence autonome en supprimant les images de promo avant et après ces bandes annonces.

Cet exemple est à but pédagogique, il permet de se familiariser avec l'édition et le montage avec QuickTime Player Pro.

Nécessaire :

  • Quicktime Player Pro
  • Plusieurs séquences QuickTime
  • Logiciels de création d'images (Photoshop, Graphic Converter...) optionel

Note : pour plus de simplicité, commencez par assembler des films de même dimensions.

Préparation des séquences

1. Ouvrir les sources

Ouvrez toutes vos séquences à assembler avec QuickTime Player Pro.

Si vous ne pouvez pas ouvrir plusieurs séquences à la fois (elles se remplacent les unes par les autres), vous devez activer l'option "ouvrir les séquences comme nouvelle lecture" dans les préférences (menu "Edition" + "Préférencesé" + "Préférences de lecture").

Si vous ne disposez pas d'assez de mémoire pour ouvrir toutes les séquences (MacOS 9) :

  • Augmenter la mémoire allouée de QuickTime Pro (pour MacOS 9)
  • Vous pouvez traiter les séquences sources une à une (fermer l'une avant d'ouvrir la suivante)

2. Découper les séquences sources

Visionner vos sources et repérer la partie à exporter, vous pouvez par exemple choisir d'éliminer les débuts (avertissements, générique et logos), ainsi que la fin (crédits et dates de sorties). A chaque fois pensez bien qu'il y a du son et que votre découpage devra éviter de couper bruptalement la musique.

Une fois votre choix fait, placez vous à la première image à conserver (en utilisant les flèches).

Si vous avez commencez à éditer avant ou pour éviter toute erreur de sélection, utilisez la commande "Ne rien sélectionner" du menu "Edition" (POMME+B).

Enfoncez le bouton (SHIFT) pour étendre la sélection a partir de cette image; placer le curseur de lecture vers la fin et ajustez avec les flèches pour vous placer après la dernière image à conserver.

Votre sélection effectuée, utilisez l'option "Supprimer" du menu "Edition" pour ne conserver que la sélection (selon correspond à la fonction "Rogner" de iMovie). Attention à ne pas confondre avec le commande "Effacer" du même menu qui elle efface la sélection, alors que "Supprimer" ne garde QUE la sélection.

Vous pouvez aussi utiliser une autre technique : sélectionner la première partie à supprimer (ex : les avertissements), puis utilisez la fonction "Effacer" ou la touche "Effacement" pour détruire cette partie. Recommencez avec tout les morceaux à retirer.

Il ne reste donc plus dans votre séquence que la partie essentielle.

le début de nes bande-annonces comporte une disgracieuse intro verte que nous n'allons pas conserver dans notre montage.

 

le curseur est placé après l'écran vert, et une "déselection" (POMME+B) permet de ne plus rien sélectionner : les 2 marqueurs de sélection sont regroupé sur le curseur de lecture.

Attention ne faites pas "enregistrer" (POMME+S) car cela effacera l'original. Si vous voulez conserver ce découpage en l'état, effectuez la commande "enregistrer-sous" en mode "séquence dépendante" cela créera une séquence petite qui dépend de l'original sans toutefois modifier celui-ci (voir article "Séquences autonomes et dépendantes"). Vous pouvez aussi effectuer au préalable une copie/sauvegarde de vos séquences originales.
Les fichiers intermédiaires de montage devront être détruit lorsque votre montage sera finalisé afin de na pas encombrer vos disque dur.

3. Vérifier les dimensions

Pour chaque séquence, vérifiez les dimensions pour vous assurer que toutes ont les mêmes dimensions. Pour cela ouvrez la fenêtre d'information de séquence (POMME+I) de chaque séquences.

Si c'est la cas, tout va bien , vous pouvez passer à la suite .

Sinon vous devez choisir un format de base et ramener toutes vos séquences à celui-ci.
Nous entamons ici une partie un peu plus complexe.

Le panneau d'information de notre séquence permet d'en connaitre les dimensions exactes.

Ce présente alors plusieurs options :

  • choisir le plus petit format comme base, c'est généralement le choix le plus judicieux.
  • choisir le plus grand format : aura le défaut de pixelliser les séquences les plus petites qui doivent être agrandies. Si les différences sont faibles cela n'aura pas trop d'impact.
  • choisir un format compromis et/ou affectuer du recadrage pour ramener les séquences dans les bonnes proportions.
  • les différences de dimensions sont minimes et vous préférez simplement conserver les dimensions et mettre un fond noir.

Pour la suite vous devez être famillier avec le concept "d'aspect ratio" et des formats d'image (voir article "formats d'image")

 

3.1 - redimensionner vos séquences

Noter les dimensions choisis pour le film final (ex : 480x260). Pour amener votre séquence à ce format il va falloir réaliser un export aux bonnes dimensions.

En premier lieu vérifier que la séquence à redimensionner tient correctement dans le format final choisit sans déformation. Pour cela effectuer l'opération de division hauteur/largeur pour le format d'origine et le format final. Par exemple dans notre cas, le format final est 480/260, soit un ratio de 1,84. Si votre source a le même ratio pas de problème vous pouvez exporter à 480x260, sinon il va falloir choisir entre les stratégies 3.2 ou 3.3 afin de ramener la source au ratio de 1.84:1.

3.2 - ajouter un fond noir

Cette technique s'apparente au "letterbox", elle aura l'inconvénient des changements de formats intempestifs qui risquent de ne pas être de plus bel effet sur la séquence finale si vos séquences sont de format différents.

Mais si vous prenez la précaution de prévoir (ou d'insérer) quelques images complètement noire entre chaque séquence, cela ne se remarquera plus beaucoup.

Cela permet surtout de placer en "plein cadre" une séquence qui n'est pas dans le format désiré sans couper l'original. Voir exercice E5/ Effectuer un "letterbox"

3.3 - recadrer

Cette technique s'apparente au "pan & scan", elle aura l'inconvénient de manger des portions des films originaux mais assurera une constance entre vos éléments.

Voir exercice E6/ Effectuer un "Pan & Scan"

Assembler les éléments

Pour commencer, créez une nouvelle séquence vide (POMME+N), ensuite pour chaque séquence à assembler, procéder dans ordre de montage (ce sera plus simple et évitera d'avoir à disposer le curseur de lecture à chaque "collé").

Sélectionnez toute la séquence source (POMME+A), puis copier celle-ci (POMME-C); placez vous dans la séquence vide et coller (POMME+V). Le séquence est ainsi recopié dans la séquence vide. Recommencez l'opération pour la séquence suivante sans toucher au curseur de lecture de la séquence d'assemblage (qui reste à la fin).

Vous obtenez ainsi une séquence comprenant en bout à bout vos montages.

Pour ajouter des noirs entre chaque film, il convient de préparer avant une image noire de la même dimension que le format choisi précédent (ici 480x260) avec un logiciel de retouche d'image (Photoshop ou GraphicConverter par exemple) puis d'ouvrir cette image dans QuickTime.
Vous obtenez alors une séquence d'une seule image (donc très courte). Vous pouvez alors faire des copier/coller de cette image plusieurs fois dans la séquence elle même afin d'en rallonger la durée au temps désiré. Il faut savoir qu'une séquence image comprend par défaut 15 images/secondes, donc 15 collages sur l'original permettront d'obtenir une séquence noire de 1 seconde.
Vous effecturez alors un POMME+A+C+V de celle-ci entre chaque séquence collé afin d'y ajouter du noir entre chaque.

La barre de lecture après une sélection complète (POMME+A), les 2 marqueurs de sélection sont aux extrémités et toute la durée est grisé.

 

Le curseur de lecture en fin de séquence

 

La barre de lecture après avoir collé un deuxième film, celui-ci est sélectionné et le curseur est placé en fin.

Pour effectuer des fondus ou transitions entre séquence, vous devez passer par un autre logiciel; QuickTime Player Pro n'effectuant pas les transitions. Pour cela vous pouvez utiliser des logiciels gratuits (EffectTeaser de Apple) ou coopératif (QuickEditor) : voir rubrique "logiciels".
Export de séquence

Votre séquence d'assemblage est presque terminé. Vous pouvez la jouer pour la visualiser. Si jamais vous obtenez des effets de sauts ou des problèmes de synchro, ne vous inquétiez pas votre séquence est à ce moment une série de lien vers les morceaux originaux (séquences sources, écran noir...) il convient de l'aplatir et de la compresser pour en faire un film fini et diffusable de façon autonome.

Pour la suite vous devez être familier des concepts de séquence autonome et dépendante, voir article "Découverte de QuickTime Pro" et plus précisemment "Séquences autonomes et dépendantes".

Vous pouvez aussi enregistrez ce montage en l'état pour pouvoir revenir dessus plus tard, pour cela utiliser la commande "enregistrer" (POMME-S) avec le mode "dépendance".

Pour conserver une séquence autonome finale, vous pouvez effectuer soit une sauvegarde "autonome" ou effectuer un export. La sauvegarde autonome (enregistrer en mode autonome) ne sera pas optimum pour un diffusion massive (internet, CD...) mais conviendra parfaitement pour votre disque dur, elle conservera les réglages d'origine des séquences sources; cela pourra toutefois causer des petits problèmes de synchro aux changements.

L'export est préférable pour obtenir un film optimisé. L'export peut réclamer plusieurs essais et/ou plusieurs export si vous destinez votre production à plusieurs supports. Il convient donc de sauvegarder en dépendanrt votre montage afin de pouvoir repartir sur l'assemblage de base. En effet l'export aura pour effet de recompresser les séquences dans un format unique mais cela dégradera la qualité légèrement. Il est donc important pour limiter cette recompression de toujours repartir du meilleur source possible (ici notre montage dépendant).

En fonction du ou des supports visés, sélectionnez les dimensions d'export (en conservant l'aspect ratio du montage), les codecs audio et vidéo adaptés et le débit optimum. Pour un tour d'horizon complet des codecs et débit suivant les supports, consultez les articles suivants :

Les codecs généralement considérés optimum sont Sorenson 3 pour la vidéo (QT5 uniquement) et QDesign 2 pour l'audio.

Plus de détails sur l'export : "Exporter avec QuickTime Player Pro"

haut de la page - © Le garage de la vidéo - reproduction interdite